Macrobiopsie mammaire

L’examen de macrobiopsie mammaire est réalisé pour prélever un échantillon de tissu mammaire à des fins diagnostiques. Il est utilisé pour déterminer si ces lésions sont bénignes ou malignes.

Déroulement de l’examen

"
Préparation
"
Déroulement
"
Après l'examen

Aucune préparation particulière n’est requise avant le jour de l’examen. En revanche, il faut signaler au médecin tous les médicaments que vous prenez (anticoagulant, aspirine, anti inflammatoire non stéroïdien), tout antécédent allergique ou le port de valve cardiaque.

Le jour de l’examen nous vous conseillons de ne pas porter de bijoux, de prévoir des vêtements larges ou avec déboutonnage avant et d’apporter votre dossier médical complet (mammographie, échographie, IRM)

Anesthésie locale : Lors de l’examen, une anesthésie locale est administrée au site de la biopsie pour engourdir la zone, réduisant ainsi l’inconfort et la douleur.

Guidage radiologique : Pour guider l’aiguille de biopsie vers la zone cible, une échographie ou une mammographie est généralement utilisée pour visualiser le tissu mammaire en temps réel.

Prélèvement de l’échantillon : Une fois la zone cible identifiée, une aiguille spéciale est insérée sous le contrôle de l’imagerie médicale. Il existe différents types de macrobiopsies, notamment la macrobiopsie à l’aiguille fine (FNA), la macrobiopsie à l’aiguille épaisse (core needle biopsy), ou la macrobiopsie à aspiration sous vide. Le choix dépend de la nature de la lésion et des préférences du médecin.

Étiquetage de l’échantillon : L’échantillon prélevé est ensuite étiqueté de manière appropriée, avec des informations telles que la localisation précise dans le sein.

Une fois le prélèvement effectué, l’échantillon est envoyé au laboratoire de pathologie pour une analyse approfondie. Les pathologistes examinent le tissu pour déterminer s’il est bénin (non cancéreux) ou malin (cancéreux). Ils peuvent également fournir des informations sur le type de cancer, son stade et d’autres caractéristiques importantes.

Informations importantes

Y'a-t-il des précautions à prendre ?

Veuillez signaler une éventuelle grossesse ou risque de grossesse : la réalisation de l’examen devra alors être discutée au cas par cas avec accord du médecin radiologue.

Bon à savoir

Dois je venir à jeun ? == Non. Cela n’est pas nécéssaire

Combien de temps dure l’examen ? == Prévoyez environ 1 h . Cela comprend la constitution de votre dossier administratif, votre installation en salle d’examen, la macrobiopsie, un temps de repos, la vérification du pansement.

Est ce un examen douloureux ? == Une douleur peut survenir dans certains cas au moment de la ponction. Un anesthésie locale est réalisée pour réduire cette douleur.

Pourrai je reprendre mes activités normalement après l’examen ? == Vous pourrez ressentir une légère fatigue passagère pendant les 48h suivant l’examen, évitez les activités physiques intenses, le port de charges lourdes ainsi que les mouvements brusques du côté où la biopsie à été réalisée.

Aurai je des douleurs dans le sein à la suite de l’examen ? == C’est très rare mais si cela vous arrive, prenez un anti douleur à base de paracétamol et non d’aspirine. Vous pouvez également utiliser une poche de glace mais attention à ne pas l’appliquer directement sur la peau ( utiliser une serviette)

Aurai je des séquelles après l’examen ? == Vous aurez une discrète cicatrice de 2 à 3 mm qui va s’estomper avec le temps.

Quand faut -il refaire le pansement ? == Vous n’avez pas à refaire le pansement. Vous devez le conserver 6 jours en veillant à ne pas le mouiller.

Quand aurai-je mes résultats ? == Environ 10 jours après la date du prélèvement. Votre médecin traitant ou prescripteur de l’axamen reprendra contact avec vous pour vous les restituer.

A quoi sert le clip laissé en place ? == Si toute l’anomalie a été retirée par le mammotome, il est important de la repérer à l’aide d’un marqueur. Il s’agit d’un clip qui va guider le chirurgien en cas de reprise chirurgicale ultérieure. Ce clip est en titane et de taille très réduite. Il est indolore, non palpable et ne bouge pas. Il ne provoque aucune allergie.

Devrai-je subir une chirurgie après ? == Non si le résultat est benin car cette technique permet justement d’éviter une intervention chirurgicale en garantissant un diagnostique définitif. En revanche, si le résultat montre des cellules à « risque » ou malignes, il faudra alors prévoir une chirurgie même si le foyer de micro calcification a été retiré par le Mammotome.

Il est important de nous communiquer :

Vous allez bénéficier d’un geste guidé par l’imagerie (ponction, infiltration, biopsie, arthroscanner…). Tout geste présente un risque de saignement, raison pour laquelle certains traitements doivent être arrêtés ou adaptés.

N’arrêtez pas ces traitements de votre propre initiative mais après avis de votre médecin traitant. En effet, dans certains cas un arrêt intempestif peut être particulièrement dangereux voir formellement contre indiqué (ex : mise en place récente d’un stent coronarien).

Dans ce cas, un examen alternatif peut parfois être discuté (ex : IRM à la place d’un arthroscanner).
Anti agregant :

  • Kardegic, Aspirine, Aspegic, Résitune : ne pas arrêter le traitement si dosage à 75 ou 100 mg. Si dose plus élevée (160 mg) : relais 5 jours avant pour du 75 mg.
  • Clopidogrel (Plavix) : 5 jours d’arrêt
  • Ticagrelor (Brilique) 5 jours d’arrêt
  • Prasugrel (Effient) : 7 jours d’arrêt
  • Duoplavin (association Kardegic-Plavix) : arrêt 5 jours

Un relais par Kardegic 75 mg de ces traitements doit être envisager au besoin, à coordonner avec votre médecin traitant.

Anti coagulant (AVK, NACO)

  • Apixaban (Eliquis), Rivaroxaban (Xarelto), edoxaban (Lixiana) : 3 jours d’arrêt
  • Pradaxa : 5 jours d’arrêt
  • Antivitamines K (Préviscan, Coumadine, Sintrom, Minisintrom) : 5 jours d’arrêt

Un relais de traitement par héparine peut être nécessaire selon votre situation médicale, à coordonner avec votre médecin traitant.

En cas d’injection d’héparine (HBPM) :

  • pas d’injection la veille au soir et le matin de l’examen à dose curative
  • pas d’injection dans les 12 heures précédentes à dose préventive

Documents importants

  • Questionnaire consentement que vous avez reçu complété et signé
  • Vos radiographies ou précédents examens en rapport avec votre rendez-vous, pour que votre radiologue puisse interpréter votre examen dans les meilleures conditions
  • L'ordonnance du médecin prescrivant l'acte.
  • La liste des médicaments que vous prenez
  • La CARTE VITALE à jour
  • L'attestation CMU ou ACS
  • La feuille d’accident de travail (si besoin)
  • L’attestation si vous êtes en maladie professionnelle
  • Un moyen de règlement (chèque, CB ou espèces)

Les différents centres où sont pratiqués cet examen

Radiologues pratiquants cet examen

Donnez votre avis sur le centre

Nous accordons beaucoup d'importance à la satisfaction de nos patients. Prennez quelques instants pour donnez votre avis afin que nous puissions améliorer notre qualité de d'accueil et de soins.

Aller au contenu principal